C’est l’hiver à Hochelaga, ti-gars

Quoi, vous avez vraiment cru que je passerais à côté de cette première neige de la saison? Voici donc le fruit d’une courte promenade dans les rues d’Hochelaga-Maisonneuve durant laquelle j’ai pu profiter du manteau blanc avant qu’il ne fonde.

[photo format= »650″ date= »20111123″ numero= »018″ haut= »664″ titre= »Faire connaissance avec l’hiver »]

[photo format= »650″ date= »20111123″ numero= »031″ haut= »664″ titre= »Surprise du ciel »]

[photo format= »650″ date= »20111123″ numero= »046″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111123″ numero= »027″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111123″ numero= »049″ haut= »664″]

J’ai déjà hâte aux prochaines opportunités! Une promenade nocturne, cette fois, qui sait? 😉

Cartierville sous les nuages gris

Sincèrement désolé pour l’absence de photos depuis deux semaines, je manque de temps. Aujourd’hui (enfin, hier…), j’ai fait ma toute première randonnée photo avec mon nouveau téléphone cellulaire, un Nokia C6. Il n’a pas l’appareil-photo du iPhone, mais il constitue un très beau jouet quand même. Voici une sélection sous le thème de la pluie.

[photo format= »650″ date= »20110821″ numero= »C011″ haut= »750″ titre= »Devrais-je partir ou bien rester? »]

[bande140 date= »20110821″ qte= »3″ p1_num= »C001″ p1_haut= »750″ p2_num= »C004″ p2_haut= »750″ p3_num= »C014″ p3_haut= »750″]

Le nocturne au rythme urbain

Au coeur de Montréal-Nord se trouve un petit espace vert drôlement placé. Cette extension du parc Sauvé se retrouve coincée dans l’intersection des boulevards Légers et Henri-Bourassa. Elle est caractérisée par quelques bancs, un mini bassin d’eau et une sculpture.

Un parc isolé entre deux boulevards qui lui imposent leur rythme.


Perdu dans le carrefour [Licence disponible]


Au coeur de Montréal-Nord [Licence disponible]

Monochrome urbain

La pellicule a ceci que le numérique n’a pas: la surprise. On prend une photo et on constate le résultat. Point. Pas d’heures interminables à passer devant l’ordinateur à essayer de trouver le meilleur réglage pour faire ressortir le sujet de la photo. Tout ce qu’on a, ce sont les capacités du rouleau de pellicule et la lumière qui viendra s’appliquer dessus.

J’ai reproduit un peu cette expérience avec mon boitier numérique aujourd’hui: format JPG, noir et blanc dès la prise de vue. Aucune modification apportée, si ce n’est que du recadrage. Voici donc.


Le point de fuite


Centre-ville, six heures moins dix


Dernier droit