Une lecture avec la mort

Lundi dernier, le médecin urgentologue Alain Vadeboncoeur lançait chez Lux Éditeur son second ouvrage, « Les acteurs ne savent pas mourir », un recueil d’anecdotes parfois vraies parfois fictives où le médecin s’est vu confronté à la mort d’une personne. Lieu choisi pour l’événement? Un salon funéraire.

Sans titre - Un duo piano-violoncelle accompagnait la soirée par une musique funèbre.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - L'acteur et auteur Alexis Martin animait la soirée.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Avec la députée péquiste de Joliette Véronique Hivon, Alain Vadeboncoeur faisait un retour sur la loi Mourir dans la dignité.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Le comédien Jacques L'Heureux.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Le médecin français et auteur Marc Zaffran, aussi connu sous son pseudonyme Martin Winckler.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - La comédienne Guylaine Tremblay a lu un passage du livre.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - La traditionnelle séance de dédicaces. Autour du médecin, son nouveau livre ainsi que son premier, Privé de soins.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Voyez ma banque d’images pour plus de photos, et n’hésitez pas à me contacter pour en utiliser!

Lux Éditeur lance « Privé de soins »

Jeudi soir, à la librairie Raffin, Lux Éditeur nous présentait un de ses derniers nés, « Privé de soins », écrit par le docteur Alain Vadeboncoeur, urgentologue à l’Institut de cardiologie de Montréal, président de Médecins québécois pour le régime public et collaborateur à Radio-Canada. Il traite, vous l’aurez deviné, de l’impact du privé dans le système de santé.

Pour l’occasion, Dr Vadeboncoeur discuta devant public avec Dominique Poirier, ex-journaliste à Radio-Canada maintenant animatrice à la Première Chaine. Daniel Brière, acteur et metteur en scène, les accompagna en lisant des extraits du livre.

[photo format= »650″ date= »20121011″ haut= »663″ numero= »006″]

[photo format= »650″ date= »20121011″ haut= »663″ numero= »010″]

[photo format= »650″ date= »20121011″ haut= »663″ numero= »018″]

[photo format= »650″ date= »20121011″ haut= »663″ numero= »003″]

Voilà! Ces quatre photos ainsi que sept autres sont disponibles dans ma banque d’images.

Lise Payette, Josée Boileau, les élections et le féminisme

Jeudi avait lieu à la Librairie Olivieri, près de l’Université de Montréal, une causerie entre Lise Payette (chroniqueuse au journal Le Devoir, ancienne ministre péquiste sous René Lévesque, cofondatrice de la Fédération des femmes du Québec, et un paquet d’autres affaires) et Josée Boileau (rédactrice en chef du Devoir).

La soirée avait lieu suite à la publication en août d’un recueil de chroniques de Mme Payette chez Lux Éditeur. Mais, évidemment, le résultat des élections deux jours auparavant a occupé une partie des discussions.

[photo format= »650″ date= »20120906″ haut= »664″ numero= »001″]

[photo format= »650″ date= »20120906″ haut= »664″ numero= »021″]

[photo format= »650″ date= »20120906″ haut= »664″ numero= »011″]

[photo format= »650″ date= »20120906″ haut= »664″ numero= »031″]

Pour plus d’informations sur ce livre, visitez le site web de Lux Éditeur.

L’autobiographie involontaire de Falardeau

Le cabaret La Tulipe accueillait hier soir le lancement du livre posthume Un très mauvais ami de Pierre Falardeau, paru chez Lux Éditeur. Ce livre raconte une partie de sa vie en rassemblant ses correspondances avec Leon Spierenburg, un peintre hollandais. Une sorte d’autobiographie… sans le vouloir.

Pour l’occasion, les Zapartistes ont procédé à une lecture devant public d’une partie de ces lettres, un spectacle fort en émotions et en rire… et même un peu en tristesse! Voici une brève sélection photographique.

[photo date= »20111110″ format= »650″ haut= »669″ numero= »091″]

[photo date= »20111110″ format= »650″ haut= »664″ numero= »065″ desc= »Christian Vanasse »]

[photo date= »20111110″ format= »650″ haut= »664″ numero= »099″ desc= »François Parenteau »]

[photo date= »20111110″ format= »650″ haut= »669″ numero= »115″]

Voyez l’album de la soirée sur ma banque d’images, qui gonflera de beaucoup dans les prochains jours.

Le cours d’autodéfense de Jim Stanford

Il y a quelques heures, j’assistais au lancement du livre Petit cours d’autodéfense en économie; l’ABC du capitalisme, version francophone du livre Economics for everyone écrit par l’économiste canadien Jim Stanford. Celui-ci était d’ailleurs présent, à l’invitation de Lux Éditeur, pour nous présenter le contenu de son livre. Voici quelques images.

[photo format= »650″ date= »20111103″ numero= »005″ haut= »664″ desc= »Eve-Lyne Couturier, chercheure à l’IRIS, ouvre la soirée »]

[photo format= »650″ date= »20111103″ numero= »007″ haut= »664″ desc= »Jim Stanford, auteur du livre »]

[photo format= »650″ date= »20111103″ numero= »027″ haut= »664″ desc= »Jim Stanford »]

[photo format= »650″ date= »20111103″ numero= »033″ haut= »664″ desc= »Jim Stanford »]

[photo format= »650″ date= »20111103″ numero= »087″ haut= »664″ desc= »Éric Pineault, sociologue et professeur à l’UQAM »]

[photo format= »650″ date= »20111103″ numero= »116″ haut= »664″ desc= »Éric Pineault et Jim Stanford lors de la période de questions »]