Débattre à la radio: grande finale de la saison 3 de Droit de Cité

Connaissez-vous Droit de Cité? C’est un concours de débat oratoire en étudiants et étudiantes universitaires qui se joue en direct à la radio sur les ondes de CIBL. Chaque équipe se voit imposer un thème, bien sûr, mais aussi une position! Ainsi, c’est le talent pour le débat qui est au coeur du concours, et non les positions elle-mêmes.

Co-produite par le Barreau du Québec, CIBL et Juripop, l’émission vient de compléter sa troisième saison. Je n’en ai pas vraiment parlé ici, mais je suis impliqué depuis le tout début à titre de photographe. J’ai décidé de profiter de la grande finale de cette année, animée par Jean-Philippe Cipriani, pour vous proposer quelques images ici. L’album complet est disponible sur la page Facebook de Droit de Cité.

On commence par le dessert? ^_^

[foto idPiece= »1878″ desc= »Olivier Aldama, en charge de l’émission chez Juripop, remet une bourse à l’équipe gagnante, Gabrielle Tremblay et Olivier Beaubien. »]

[foto idPiece= »1879″ desc= »Bernard Synnott, le bâtonnier sortant au Barreau, s’adresse au public avant le début du débat. »]

[foto idPiece= »1883″ desc= »Annike Flomen, qui faisait équipe avec Howard Cohen »]

[foto idPiece= »1880″ desc= »Olivier Beaubien, qui faisait équipe avec Gabrielle Tremblay »]

[foto idPiece= »1884″]

[foto idPiece= »1881″ desc= »Daphnée Hacker-B., journaliste au Devoir, fait partie du jury qui évalue la performance des débatteurs. Le jury varie à chaque émission. »]

[foto idPiece= »1885″ desc= »Rachel Chagnon, Frédéric Bérard et Yves Boisvert formaient un panel d’invités-experts pour discuter du sujet du jour pendant que le jury délibère. »]

À la saison prochaine… enfin, je l’espère! 🙂

Un premier maire suspendu en Cour?

Au début du mois, j’ai eu l’opportunité de couvrir pour Faits et Causes une audience judiciaire très attendue. Une loi adoptée en mars, soit la Loi permettant de relever provisoirement un élu municipal de ses fonctions (lorsqu’il est l’objet d’accusations criminelles liées à ses fonctions), subissait sa première mise à l’épreuve en Cour. Devant le juge Jean-François Michaud s’affrontaient donc la résidente de Saint-Rémi Sylvie Boyer et le maire Michel Lavoie.

Ce qui donnait du piquant au débat ne fut pas tant la requête en elle-même mais plutôt la réplique du maire, qui tente de faire invalider la loi. L’analyse publiée sur Faits et Causes vous permettra d’en savoir plus sur cette loi et sur l’audience. Allons-y maintenant avec quelques photos.

[photo format= »650″ date= »20130806″ numero= »012″ haut= »662″ desc= »Sylvie Boyer entourée de Marc-Antoine Cloutier, directeur général de Juripop et Me Jean-François Gagné, l’avocat qui a plaidé pour elle »]

[photo format= »650″ date= »20130806″ numero= »009″ haut= »662″ desc= »Michel Lavoie, maire de Saint-Rémi, avec quelques concitoyens venus le soutenir »]

[photo format= »650″ date= »20130806″ numero= »024″ haut= »662″ desc= »Michel Lavoie et Me Mario St-Pierre, son avocat »]

Le jugement est attendu pour la fin août, donc ça devrait être très bientôt. Quelle photo sera publiée sur Faits et Causes? Gagnera-t-il son pari en s’attaquant à la loi elle-même…

[photo format= »650″ date= »20130805″ numero= »031″ haut= »663″]

…ou sera-t-il forcé aux au revoir?

[photo format= »650″ date= »20130806″ numero= »025″ haut= »662″]

À suivre. En terminant, j’en profite pour vous recommander de voir aussi le dessin qu’a fait la dessinatrice judiciaire Delphine Bergeron (alias Delf Berg) durant cette procédure. Le dessin judiciaire est la seule façon d’avoir des images de la salle d’audience, ce qui nous permet de découvrir un talent immense qu’on ne verrait peut-être pas autrement. À la prochaine, Delphine! 🙂