Donnez-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, couac!

Nouvelle escale au parc Raimbault, dans Cartierville, pour observer les animaux qui résistent à l’hiver. Au menu: des canards colverts, un écureuil… et beaucoup de pain! Merci d’ailleurs à la personne qui est venu en lancer, ça m’a bien servi! 🙂

Commençons par mon têteux de bouffe par excellence…


Fierté quatre saisons

… et continuons avec mon armada de canards. Bien tranquilles, en rang d’oignon le long de la glace… jusqu’à ce que la livraison de pain arrive.


Le débarquement


Sans titre


«Traveling» avant


L’appel du donneur de pain


Double portion


Diner de luxe

Vie de mouette

J’aime beaucoup observer les oiseaux. J’ai rarement l’occasion de voir des espèces moins communes, mais même les canards et les goélands je les aime bien (oui. bien sûr, tant qu’ils ne m’en lâchent pas une sur la tête…). Et dans mon ancien quartier, au parc Raimbault, on est gâtés car il y en a beaucoup. On y voit aussi quelques autres espèces, c’est toujours beau de les observer en vrai durant les quelques secondes qu’elles veulent bien nous accorder.


Chiâleux de confort [Goéland]


Sans titre [Goéland]


La rampe du repos [Goélands]


Promenade de couple [Canards colverts]


S’installer pour diner [Goéland]


Sans titre [Goéland]

Comme le dit si bien la boite de friandises, gardons les rouges pour la fin! C’est pourquoi je termine avec ce pic mineur, que je n’ai malheureusement pas retrouvé par après pour essayer une photo nette. Entre temps, on l’admirera à l’oeuvre!

Le pic au travail [Pic mineur]

L’émotion de la première neige

Se réveiller avec la première neige de la saison (la première vraie, qui reste au moins quelques heures; pas juste quelques flocons fondants) a quelque chose de spécial. Pour les uns, c’est une certaine magie, c’est le temps des fêtes qui s’annonce blanc, c’est les sports de neige qui approchent. Pour les autres, c’est le pelletage, le déblayage de voiture, les blessures dans les escaliers gelés, la colère, le blues de l’hiver.