Le Gypsy Kumbia Orchestra: une grosse dose de Colombie dans ton samedi soir

Samedi soir, les planches de la Sala Rossa, dans le Mile-End, ont vibré sous la passion de la salsa afro-colombienne. La troupe de musique et danse Gypsy Kumbia Orchestra y était de passage pour un au revoir avant un départ à l’international.
Continuer la lecture de Le Gypsy Kumbia Orchestra: une grosse dose de Colombie dans ton samedi soir

Les Hôtesses d’Hilaire, la colère acadienne

Chaque année, avec ou sans appareil-photo, j’aime bien profiter des Francofolies pour découvrir des groupes que je ne connais pas, parfois durant une soirée entière, en me promenant d’une scène à l’autre. Cette année, jusqu’à présent j’étais déçu… puis je suis tombé sur Les Hôtesses d’Hilaire. Un mélange de récit et de chant sur fond de rock, en provenance d’Acadie (Nouveau-Brunswick), qui dégage une bonne dose de colère et d’engagement.
Continuer la lecture de Les Hôtesses d’Hilaire, la colère acadienne

Courts Critiques et le show fou de Robert Fusil

Mardi soir se tenait la septième édition de Courts Critiques, un événement de diffusion de courts métrages engagés. C’est le groupe Robert Fusil et les chiens fous qui concluait la soirée au Centre Phi. Quelques photos ici, et d’autres dans ma banque d’images!

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Dramatik avec cuivres, beat en or

Allier le hip-hop et le jazz, voilà le défi qu’a relevé samedi soir Dramatik sur les planches du Festival de Jazz. Une prestation réussie, une foule considérable, une ambiance débile. D’habitude je trouve une critique sur le web pour éviter de laisser paraitre que je ne sais pas critiquer un spectacle, mais je n’en ai pas trouvé. 😛

Dramatik était accompagné sur scène par la Dame de Pique, Sanya Michel Elie et Jjanice+ au choeur, Anthony Pageot à la batterie, un guitariste et, bien sûr, un brass band! J.Kyll et Imposs sont venus faire revivre Muzion le temps de La vi ti neg, Tibass Kazematik est aussi venu pour un duo et la militante Maguy Metellus s’est improvisée rappeuse afin de faire connaître au public les enjeux entourant l’apartheid que la République Dominicaine fait présentement subir aux Haïtiens et Haïtiennes, de naissance ou d’ascendance, qui habitent son territoire. À titre d’anecdote, Spectra, qui organise le Festival de Jazz et les Francos, refuse que des discours politiques soient prononcés sur ses scènes, ce qui oblige les artistes à contourner les règles.

Place aux photos!

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - La Dame de Pique
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Muzion rasanble - Dramatik accueille ses anciens collègues de Muzion, dont J.Kyll.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - J.Kyll et Imposs sur scène pour faire revivre Muzion
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Tibass Kazematik
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Maguy Metellus
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Tandem
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Pour plus de photos, voyez ma banque d’images! N’hésitez pas à me contacter pour en utiliser.