Politisés de jour comme de nuit

Pour souligner plusieurs nouvelles entrées en grève d’associations étudiantes aujourd’hui, le Conseil régional de l’ASSÉ à Montréal (CRAM), le bras régional de l’association nationale, conviait la population étudiante à une manifestation dont le point de départ était au parc Émilie-Gamelin. Le rassemblement ayant eu lieu à 16 heures, ça sentait la manifestation de soir!

Et j’ai été gâté. 🙂

Tout d’abord, quelques portraits pris sur le lieu de rassemblement.

[photo format= »650″ date= »20120220″ numero= »003″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120220″ numero= »036″ haut= »1000″ larg= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120220″ numero= »120″ haut= »664″]

Ensuite, parce que c’est toujours commode, une photo classique de la bannière de tête, alors que le cortège remontait la rue Sanguinet après être passé près du Cégep du Vieux-Montréal.

[photo format= »650″ date= »20120220″ numero= »176″ haut= »664″]

Et, finalement, mon moment préféré de la soirée, la manifestation de soir!

[photo format= »650″ date= »20120220″ numero= »333″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120220″ numero= »315″ haut= »1000″ larg= »669″]

Comme toujours, ces photos, ainsi que d’autres, seront bientôt sur ma banque d’images.

Le manteau blanc quotidien

Puisque la neige se fait rare jusqu’à présent, voici quelques clichés pris hier soir, à l’heure du retour à la maison, alors qu’on avait droit à un peu de flocons.

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »147″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »187″ haut= »664″ titre= »Il neige dans ma tête »]

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »130″ haut= »664″ titre= »Un avant-goût de la 20″]

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »105″ haut= »664″]

Il ne neigeait plus quand j’ai pris ce dernier cliché, mais ce paysage à saveur infernale autour de la Tour de la Bourse était, ma foi, délicieux.

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »264″ haut= »1000″ larg= »664″ titre= »Destination: la tour de Sauron »]

Après le travail, la nuit

L’hiver, la lumière du jour est une denrée rare. Vous le ressentez encore plus le soir, lorsque la noirceur est déjà bien installée alors que vous quittez le bureau à 17h. Mais jour ou nuit, vous devez trouvez l’énergie pour faire ce que vous avez à faire en soirée.

Voici le fruit d’une brève visite parmi ces travailleurs et travailleuses de jour qui se croiraient, quelques mois par année, passé(e)s sur le quart de nuit.

[photo format= »650″ date= »20111202″ numero= »009″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111202″ numero= »025″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111202″ numero= »021″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111202″ numero= »041″ haut= »664″]

Montréal et ses sabres laser

Avez-vous remarqué ces lumières virevoltantes dans le ciel de Montréal? Non, ce n’est pas une manifestation extraterrestre (comme j’avoue l’avoir cru…), mais plutôt une oeuvre interactive à la Place des festivals!

Intersection articulée, de Rafael Lozano-Hemmer, nous donne l’occasion de créer un jeu de lumière dans le ciel en manipulant l’un des quatre bras articulés sur la Place des festivals. Chaque bras contrôle trois faisceaux lumineux qui sont émis à partir de différents édifices. L’idée derrière l’oeuvre est de créer un contact social aérien, de par l’interaction entre les quatre personnes qui dessinent le ciel simultanément.

[photo format= »650″ date= »20111009″ numero= »004″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111009″ numero= »016″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111009″ numero= »041″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111009″ numero= »068″ haut= »664″]

Si vous ne l’avez toujours pas expérimenté, vous avez jusqu’au 6 novembre pour y aller.

Les lanternes et l’anti-magie des touristes

La Magie des lanternes est devenu à Montréal un événement incontournable. Et avec raison car c’est vraiment beau.

Mais il y règne un petit climat malsain où tout le monde est pressé d’avancer: on veut voir mais on ne veut pas regarder. Le partage de l’espace entre les touristes (au sens très large du terme qui inclut les Montréalais qui visitent l’événement) et les photographes (pros ou amateurs) est donc assez difficile. Encore ce soir, je me suis fait frapper les chevilles avec une poussette parce que j’ai osé m’arrêter. Cette mauvaise cohabitation a d’ailleurs mené à l’interdiction du déploiement des trépieds. Ajoutons à ça les familles qui se lancent devant une oeuvre alors qu’on la photographie… bref. Je sais, il faut voir ça comme un défi, mais le manque de savoir-vivre de trop de gens devient vite frustrant et problématique. Coup de gueule terminé. 🙂

Voici maintenant quelques photos. J’ai bien sûr fait quelques images de lanternes sur le bassin où la beauté réside en bonne partie dans les reflets, des photos qui se retrouvent par milliers sur Facebook et Flickr. Mais j’ai aussi visé des compositions qui sortent de l’ordinaire, pour lesquelles j’ai exploité le potentiel du grand angle.

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »032″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »010″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »749″ numero= »015″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »016″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »029″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »786″ numero= »021″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »023″]

Je ferai peut-être une autre sortie aux lanternes d’ici la fermeture, en semaine cette fois, pour avoir moins de parasites à gérer. J’essaierai d’y être à l’heure bleue!