Azur: bienvenue à bord!

Après des années de tergiversations, c’est enfin réalité: la population a pu fouler dimanche le plancher du tout nouveau train Azur, qui remplacera progressivement les vieux trains du métro de Montréal. Après des essais nocturnes et des essais diurnes sans passagers, les nouvelles voitures commencent leur dernier test, soit celui du service régulier.

Pour l’occasion, le gratin politique n’allait pas manquer une chance de plus de se faire prendre en photo. Aux côtés de Luc Tremblay et de Philippe Schnobb, respectivement directeur général et président du C.A. de la STM, le maire de Montréal Denis Coderre et le ministre des Transports Jacques Daoust se sont déguisés en usagers du métro.

Sans titre - Luc Tremblay, Jacques Daoust, Denis Coderre et Philippe Schnobb inaugurent le premier train Azur de la STM à la station Henri-Bourassa, sous les applaudissements d'usagers et usagères qui attendent sur l'autre quai leur chance de monter à bord..
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM et ancien candidat du parti du maire Coderre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Jacques Daoust, ministre des Transports
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Changement de quai, et c'est au tour de la population d'accueillir l'Azur.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre -
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre -
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre -
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Quand on vit dans un abribus de verre

Depuis dimanche, l’abribus de l’arrêt où je prends l’autobus chaque jour présente un bien triste spectacle: trois de ses panneaux de verre ont pulvérisés. Vandalisme ou accident de voiture, je l’ignore. Mais avec les enfants de quatre écoles, dont deux primaires, qui foulent ce trottoir de Montréal-Nord chaque jour, l’irritation se fait sentir les résidents et résidentes du coin devant le nettoyage qui tarde.

Voici donc… oh, quoi, est-ce que j’ai vraiment perdu du temps à photographier ça, demandez-vous? Bien sûr que oui! 🙂

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Enfin, parce que les photos complètement flattes sont malgré tout en demande…

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Bonne journée! 🙂

Station Vendôme: une arrestation suscite de gros doutes

Vendredi en début de soirée, station de métro Vendôme. Devant le flot de voyageurs et de voyageuses qui remontent d’un quai se déroule une arrestation musclée: trois inspecteurs et une inspectrice contre un homme seul. Filmée, l’arrestation fait maintenant son chemin sur le web et engendre plusieurs interrogations.

À lire chez 99%Média!

Photo: capture d’écran d’une vidéo d’Alex Tyrrell

Arrestation massive mais écologique

Comme à chaque 15 mars, la manifestation organisée par le Collectif opposé à la brutalité policière (COBP) s’est tenue vendredi soir. Enfin, a essayé de se tenir, devrais-je dire, car le SPVM l’a matée avant même son départ. Les médias de masse en ont abondamment parlé, environ 250 arrestations. Un chiffre comparable à d’autres années… sauf qu’il n’y avait qu’entre 300 et 350 participants et participantes cette année, ce qui gonfle le pourcentage considérablement.

Mon horaire m’a malheureusement empêché de me rendre à cette manifestation. Au vu du nombre d’arrestations, c’est peut-être une bonne chose, je dois dire. Mais j’étais dans le secteur alors que la police terminait son opération. Un outil bien connu des corps policiers pour procéder aux arrestations massives, c’est le panier à salade, « dictionnairement » connu sous le nom de fourgon cellulaire. Mais à Montréal (et peut-être ailleurs), la police a plutôt recours aux autobus de la Société de transport de Montréal (STM), qu’elle remplit au point de faire voyager debout des prévenus pourtant menottés. On leur souhaite de ne pas freiner sec… Mise à jour: On m’informe qu’il y avait aussi des fourgons.

Voici donc quelques images de la police qui s’affaire autour de ces autobus nolisés.

[photo format= »650″ date= »20130315″ haut= »663″ numero= »056″]

[photo format= »650″ date= »20130315″ haut= »663″ numero= »060″ titre= »Entre l’arbre et l’écorce »]

[photo format= »650″ date= »20130315″ haut= »663″ numero= »064″]

Voilà!

Retour sur le 12 du 12 du 12

En 2007, un certain New-Yorkais du nom de Brett Brownell lançait un mouvement, le Worldwide Moment. Le concept était simple, rassembler le plus de gens possible à prendre une photographie le 7 juillet 2007 à 7h07, heure de New-York.

Le mouvement a duré cinq ans pour voir sa dernière édition en 2011. Pourquoi pas 2012, fouillez-moi. Ça avait beau être la dernière du genre avant le prochain siècle, M. Brownell a tout de même décidé de ne rien faire cette année et de ne pas tenter de passer le flambeau à quelqu’un d’autre. On pourrait spéculer longtemps sur la sorte de drogue à l’origine de cette décision.

Néanmoins, ce n’est pas la folie d’un dude de New-York qui allait m’empêcher de participer au mouvement, bien qu’il soit considérablement petit cette année! C’est ainsi qu’en pleine journée de congé j’ai interrompu ma grasse matinée pour être sur le terrain à 12h12, heure de Greenwich. Avoir su que c’était en réalité sur l’heure de New York qu’il fallait se baser, j’aurais dormi plus longtemps! Mais bon, maintenant que notre ami américain a voulu tuer le mouvement, je ne me sens aucunement mal d’avoir ramené ça sur une mesure non-New-Yorko-centriste. 😉

[photo format= »650″ date= »20121212″ numero= »011″ haut= »664″ titre= »Awaye à l’école! » desc= »Une étudiante monte dans un autobus assigné au circuit 56 St-Hubert à son terminus de la station de métro Henri-Bourassa. »]

Je n’avais rien de spectaculaire en tête. Au contraire, j’avais envie de trouver un élément du quotidien afin de l’enchâsser dans cette photographie du monde entier. J’ai donc pensé aux étudiants et étudiantes qui prennent l’autobus vers le cégep Ahuntsic le matin. Trépied en main, j’avais ce qu’il fallait pour un doux filé des gens qui montent dans le véhicule. Et en prime, la photo est parfaite pour ma banque d’images!

Voilà ce qui conclue le Worldwide Moment pour ce qui est de mon passage sur Terre. Car si par miracle je suis encore en vie le 1er janvier 2101, mes 114 ans risquent de ne pas trop me permettre de m’élancer dehors avec un équipement de photographie. 😛

En espérant que vous me pardonnerez ce retard de 12 X 1,5 jours! 😉