Cigarette sur l’usine de matelas

L’ouest de Rivière-des-Prairies a été hier soir le théâtre d’un important incendie. En effet, l’édifice du 8085 Marco-Polo, juste à l’est d’Armand-Bombardier, est parti en fumée. Les médias et le Service de sécurité incendie de Montréal (SSIM) parlent d’une usine de matelas, mais il se pourrait que ce soit aussi les bureaux de la Chambre de commerce Canada, Cameroun et Afrique de l’ouest (CCCCAO), dont l’enseigne rouge était bien visible sur la devanture de la bâtisse.

Je m’y suis rendu vers 19h50. Les grosses flammes spectaculaires étaient passées, mais le panache de fumée était encore très important. Sur le viaduc Armand-Bombardier, d’où j’ai pris la photo qui suit, un nuage rendait l’air difficile à respirer.

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Les pompiers combattaient défensivement en raison de l’effondrement partiel de l’édifice. Une pelle mécanique a d’ailleurs détruit ce qui tenait encore debout pour que les pompiers puissent enfin avancer. Leur tentative de protéger le bâtiment voisin contre une propagation fut vaine, mais de ce côté tout resta sous contrôle.

Sans titre - Le bâtiment s'est partiellement effondré de lui-même durant l'incendie, empêchant ainsi les pompiers d'y entrer.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Puis vint le moment où le SSIM fit avancer une pelle mécanique pour faire tomber ce qu’il restait de structure. Vous croyez que votre bâtisse est solide? Soumettez-la à une pelle mécanique, juste pour voir.

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Bravo à tous les travailleurs et toutes les travailleuses qui ont mis l’épaule à la roue pour affronter ce sinistre! Les pompiers, bien sûr, mais aussi la police, Urgence-Santé, Gaz Métro, Hydro-Québec, les cols bleus et l’opérateur de la pelle mécanique! 🙂

Tant qu’à avoir un pont

J’ai toujours critiqué (et critique encore) la décision de construire le nouveau pont de la 25. Mais tant qu’à être maintenant pris avec et à habiter tout près, pourquoi ne pas m’en servir pour de la photographie? C’est parti!

[photo date= »20110731″ numero= »052″ haut= »664″ titre= »Laval à tout prix »]

[photo date= »20110731″ numero= »056″ haut= »664″]

[photo date= »20110731″ numero= »094″ haut= »786″ titre= »Vers l’infini et plus loin encore! »]

[photo date= »20110731″ numero= »105″ haut= »664″]

[photo date= »20110731″ numero= »114″ haut= »655″ titre= »Le pont aux milles pattes »]

[photo date= »20110731″ numero= »124″ haut= »664″ titre= »Prière de ne pas dévisser »]

Et je conclue ce billet en ressortant cette photo prise au film Kodak Kodachrome, prise durant la construction du pont.

[photo film= »yep » date= »20110117″ numero= »F-022″ dossier= »17-kodachrome » haut= »1000″ larg= »666″]

Je sens que ce pont va devenir un de mes terrains de jeu locaux préférés. Y’aura donc d’autres billets là-dessus! 🙂