Les Pixelistes à l’Ecomuseum

Aujourd’hui, ce fut le tour du zoo Ecomuseum, à Sainte-Anne-de-Bellevue, de se faire envahir par le groupe de photographie Pixelistes. Un endroit malheureusement peu adéquat pour la photographie, vu la petite taille des cages et enclos (c’en était d’ailleurs pathétique, parfois). Les bonnes compositions étaient assez dures à obtenir, il y avait toujours un décor sécurisé de zoo dans les photos. La chaleur n’aidait pas non plus, plusieurs animaux préférant se cacher à l’ombre.

Voici tout de même quelques clichés.

[photo format= »650″ date= »20120714″ numero= »021″ haut= »669″ titre= »Chercher la sortie du sandwich » desc= »Un dindon sauvage observe les gens au travers de la clôture de son enclos. »]

[photo format= »650″ date= »20120714″ numero= »027″ haut= »670″ desc= »Un dindon sauvage se promène dans son enclos. »]

[photo format= »650″ date= »20120714″ numero= »059″ haut= »670″ desc= »Un loup gris marche vers une zone ombragée de son enclos. »]

[photo format= »650″ date= »20120714″ numero= »114″ haut= »669″ desc= »Un pygargue à tête blanche, perché, observe les gens. »]

Je les ajouterai bientôt à ma banque d’images. Je vous indiquerai aussi, dès qu’il sera disponible, le lien où vous pourrez voir les photos de l’ensemble des participant(e)s.

La confrérie

Ce que je vous propose ici n’a rien d’une prouesse technique ou artistique, soyez prévenu(e). Mais je vois ce spectacle à chaque jour et je voulais tenter un cliché depuis quelques temps. Il s’agit des pigeons qui se rassemblent sur le rebord des toits des blocs à logement. Un vrai club social!

[photo date= »20110731″ numero= »002″ titre= »La confrérie » haut= »654″]

Une petite cocasserie pour bien finir la soirée! 🙂

La plume et la perceuse

Qu’est-ce qui est tout léger mais qui perce des trous avec grâce? Le grand pic, bien entendu! J’ai eu le plaisir aujourd’hui d’en photographier un durant plus d’une demi-heure alors qu’il creusait tout plein de p’tits trous (et de moins petits trous) dans un arbre qui finira bien par ressembler à un fromage suisse.


Sans titre


Sans titre


Sans titre


Sortir les vidanges

Admirez l’oeuvre.


Le cri de douleur

Donnez-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, couac!

Nouvelle escale au parc Raimbault, dans Cartierville, pour observer les animaux qui résistent à l’hiver. Au menu: des canards colverts, un écureuil… et beaucoup de pain! Merci d’ailleurs à la personne qui est venu en lancer, ça m’a bien servi! 🙂

Commençons par mon têteux de bouffe par excellence…


Fierté quatre saisons

… et continuons avec mon armada de canards. Bien tranquilles, en rang d’oignon le long de la glace… jusqu’à ce que la livraison de pain arrive.


Le débarquement


Sans titre


«Traveling» avant


L’appel du donneur de pain


Double portion


Diner de luxe

Vie de mouette

J’aime beaucoup observer les oiseaux. J’ai rarement l’occasion de voir des espèces moins communes, mais même les canards et les goélands je les aime bien (oui. bien sûr, tant qu’ils ne m’en lâchent pas une sur la tête…). Et dans mon ancien quartier, au parc Raimbault, on est gâtés car il y en a beaucoup. On y voit aussi quelques autres espèces, c’est toujours beau de les observer en vrai durant les quelques secondes qu’elles veulent bien nous accorder.


Chiâleux de confort [Goéland]


Sans titre [Goéland]


La rampe du repos [Goélands]


Promenade de couple [Canards colverts]


S’installer pour diner [Goéland]


Sans titre [Goéland]

Comme le dit si bien la boite de friandises, gardons les rouges pour la fin! C’est pourquoi je termine avec ce pic mineur, que je n’ai malheureusement pas retrouvé par après pour essayer une photo nette. Entre temps, on l’admirera à l’oeuvre!

Le pic au travail [Pic mineur]