Les artefacts de l’occupation

Avant de débuter ce billet, mon premier en cette année de fin du monde, je tiens à souhaiter à vous tous et toutes une excellente année 2012. Que la santé vous suive tout au long du calendrier et que vos projets se réalisent avec succès! 🙂

Vous connaissez mon amour pour la photographie urbaine. C’est donc sur ce thème que j’ai voulu amorcer mon année photographique. Destination: le Quartier International et ses environs. Quoi de mieux qu’un classique en cette journée froide. De pas en pas, mes chaussures m’ont entraîné vers le Square Victoria, où j’ai pu voir quelques vestiges d’Occupons Montréal qui ont survécu au temps qui s’écoule.

Comme pour rappeler aux passant(e)s que l’indignation demeurait bien vivante, malgré la disparition des tentes.

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »050″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »054″ haut= »664″ titre= »Négocier la paix avec l’ennemi »]

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »061″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120104″ numero= »065″ haut= »664″]

Occupons le Mont-Royal

La Ville pensait s’être débarrassée d’Occupons Montréal? Elle s’est trompée. Une poignée de militant(e)s ont décidé d’établir un nouveau campement, cette fois dans un pavillon délabré sur le flanc est du Mont-Royal. Isabelle Audet, de La Presse, en parlait hier. Je suis allé y faire un tour cet après-midi, pour y trouver… personne, en fait.

[photo format= »650″ date= »20111130″ numero= »031″ haut= »664″ titre= »La sandale de Cendrillon »]

[photo format= »650″ date= »20111130″ numero= »038″ haut= »664″ titre= »Maison de luxe »]

Mais ce ne fut pas trop long que quelques indigné(e)s refirent leur apparition. À la question que je me posais alors sur un potentiel abandon du site (déjà!?), j’avais ma réponse!

[photo format= »650″ date= »20111130″ numero= »064″ haut= »664″ titre= »Poste de surveillance »]

[photo format= »650″ date= »20111130″ numero= »061″ haut= »664″ titre= »Au-delà de la rouille et du froid »]

Espérons juste que personne ne se blessera dans cette cabane en décomposition…

Le vide soudain

Comme une nouvelle construction, je m’étais habitué à la présence des indigné(e)s au Square Victoria. Un mois et demi d’occupation, ça a l’air de rien mais ça change les points de repère lorsqu’on passe souvent par là.

Une histoire d’encre ultra-violette utilisée par la police sur les manifestants m’a conduit à me rendre au Square Victoria hier soir pour rencontrer une militante arrêtée vendredi matin. Il n’y avait finalement pas de quoi fouetter un chat avec cette encre, mais j’ai quand même pu réaliser à quel point le secteur semble très vide, maintenant que le cocon plein de vie qu’était l’occupation n’est plus. Comme un champ de bataille déserté après la guerre. Ce vide nous raconte une histoire, même, à travers les quelques bacs de recyclage encore présents et l’odeur de produits nettoyants.

[photo date= »20111128″ format= »650″ haut= »664″ titre= »Le vide soudain » numero= »002″]

Ça fait un drôle de changement. On va se réhabituer, sans doute!

Ces visages qui occupent Montréal

Parce que ce mouvement est un incontournable pour un photographe d’actualité, je suis retourné à Occupons Montréal pour croquer quelques images du quotidien, une fois le lancement et les costumes passés. Voici quelques visages croqués sur le vif durant un petit atelier.

[photo format= »650″ date= »20111018″ numero= »004″ desc= »Pierre Lesage » haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111018″ numero= »008″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20111018″ numero= »012″ titre= »Le photographe-rôdeur du nord » haut= »664″]

Et, en guise de petit bonbon, la photo de Louise Harel portant le carré rouge lors de sa visite à la Place du peuple. Si des médias (je pense ici aux médias étudiants) sont intéressés par une version en haute résolution pour publication, contactez-moi.

[photo format= »650″ date= »20111018″ numero= »030″ dispo1000= »non » desc= »Louise Harel »]

Montréal occupée

Hier après-midi, le mouvement d’occupation contre la domination financière gagnait Montréal. Le Square Victoria, au coeur du quartier des affaires, a été transformé en vaste campement militant où des citoyens et citoyennes manifestent leur colère et leur exaspération face aux acteurs du système financier.

Ma seule opportunité pour y aller fut malheureusement ce soir, et les conditions lumineuses de ce parc (entre autres) ne m’ont laissé aucune chance à une heure aussi tardive. Donc je n’ai que ces deux photos à vous ramener. Mais je les aime bien.

[photo format= »650″ date= »20111016″ numero= »017″ haut= »664″ titre= »La dame et la tour »]

[photo format= »650″ date= »20111016″ numero= »018″ haut= »664″]

Si la police se fait tolérante jusque là, j’y retournerai mardi en plein jour pour croquer d’autres images. En attendant, si vous disposez d’un compte sur Facebook, je vous suggère cet album de Toma Iczkovits. On s’y croirait pour vrai.