Islamophobes et antiracistes se rencontrent à Concordia

Alors que débutait aujourd’hui une fin de semaine d’ateliers sur l’extrême-droite à l’Université Concordia, les participantes et participants eurent droit en début de matinée à une période d’échauffements sur les pavés. En effet, un face-à-face entre le groupe islamophobe Canadian Coalition of Concerned Citizens (CCCC) et les militantes et militants antiracistes anima les rues entourant les pavillons Henry F. Hall et EV.

Voyez mes photos et lisez mon récit de ces manifestations chez 99%Média. Cliquez ici.

Maisonneuve, Adil Charkaoui, la manif, la contre-manif, le message, pis toute

Après la manifestation avortée de PEGIDA hier, un autre face à face était annoncé aujourd’hui. Un groupe se présentant comme le Collectif pro-charte a appelé à une manifestation devant le Collège de Maisonneuve afin de s’opposer aux cours que l’imam et militant musulman Adil Charkaoui y donne. L’association étudiante du collège, la SOGEECOM, a quant à elle appelé à une réplique.

Contrairement à la veille, la manifestation controversée a bel et bien eu lieu. Au plus fort de l’événement, une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel du collectif versus une soixantaine pour l’association étudiante. Une altercation physique entre les deux groupes a eu lieu au tout début de l’événement (CBC en parle) au point où un supporteur du collectif a été arrêté. Un cordon de policiers et policières a séparé les deux groupes pour le reste de la manifestation.

Bien que le Collectif pro-charte se défende d’être raciste, c’est le message qui est ressorti de sa moitié d’événement. Des slogans racistes comme « à bas l’islam » ou violents comme « à mort les intégristes », une entrevue aux médias où un manifestant parlait d’envahissement du Québec par les musulmans et musulmanes, un amalgame répété entre islam et terrorisme, une pancarte « catholique contre l’islamisation », sans compter les commentaires des gens, tout y était pour que ce rassemblement prenne une allure des plus rétrogrades. L’absence de banderole ou de discours officiel n’a pas aidé à dissiper cette allure.

On enchaine en photos. Voyez l’album complet dans ma banque d’images et n’hésitez pas à me contacter pour en utiliser!

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Islamophobie dénoncée dans le Petit Maghreb

Le Petit Maghreb devait hier après-midi être le théâtre d’un face à face entre racisme et anti-racisme. En effet, le groupe raciste bien connu en Europe PEGIDA vient de débarquer à Montréal et a appelé à une manifestation anti-islam derrière le centre commercial Le Boulevard, tandis qu’une contre-manifestation s’est également organisée.

L’aile québécoise de PEGIDA a toutefois subi un cuisant revers de mobilisation alors que presque personne ne s’est présenté. Devant cet échec, les organisateurs du rassemblement ont préféré lancer la serviette et ont avisé la police, présente en grand nombre, que l’événement était annulé. Trois personnes pro-PEGIDA se sont tout de même aventurées en terrain adverse mais furent démasquées et expulsées de la manifestation, pour ensuite être forcées à quitter par le SPVM. Un autre partisan du groupe raciste a plus tard fait une scène en s’en prenant verbalement à des manifestants et manifestantes sur leur origine ethnique mais a fini par être trainé à l’écart à son tour par les forces policières.

La manifestation contre l’islamophobie put donc profiter de toute la place. Illégale selon le règlement municipal P-6 en raison de l’absence de dévoilement d’un itinéraire, la marche fut néanmoins tolérée par la police jusqu’à sa destination à la station de métro Saint-Michel. Comptant environ 800 personnes participantes au départ, elle gagna environ 300 nouveaux membres lorsqu’une autre manifestation est venue s’y greffer. Fait cocasse, la mairesse de l’arrondissement, Anie Samson, également responsable de la sécurité publique au comité exécutif de la Ville, s’est jointe à la manifestation au point de départ malgré sa non-conformité au controversé règlement municipal. Les protestataires lui indiquèrent toutefois la sortie, lui faisant comprendre qu’elle n’était pas la bienvenue.

Voici donc quelques photos de l’événement. Vous pouvez en retrouver davantage dans ma banque d’images. D’ailleurs, si le sujet vous intéresse, je vous suggère de lire une entrevue réalisée par ma collègue Marie-Andrée Turcotte chez 99%Média avec Francis Dolan concernant l’arrivée de PEGIDA et d’autres groupes violents au Québec.

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Une mince poignée de militants pro-PEGIDA sont expulsés de la manifestation contre l'islamophobie.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre - Un homme profère des propos racistes envers des personnes immigrantes présentes à la manifestation, qui n'hésitent pas à lui répondre.
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés

Sans titre
© Pierre-Luc Daoust, tous droits réservés