Faire sa fête à la Bourse

Dans mon billet précédent, je me concentrais sur le côté le plus médiatisé de ce blocage de la Tour de la Bourse, jeudi matin, soit l’intervention policière musclée du côté de l’hôtel Delta. Mais au-delà des coups de bâton, une ambiance beaucoup plus festive régnait aux autres côtés du quadrilatère.

[photo format= »650″ date= »20120216″ numero= »018″ haut= »670″]

[photo format= »650″ date= »20120216″ numero= »047″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120216″ numero= »074″ haut= »670″]

Je vous avais promis des photos plus joyeuses, la photo suivante s’impose donc! Si quelqu’un peut me confirmer que c’est bien le groupe BROUHAHA, ça serait gentil! 🙂

[photo format= »650″ date= »20120216″ numero= »334″ haut= »664″ titre= »Faire sourire un policier: fait! »]

Vous pouvez voir mes photos de l’événement dans ma banque d’images. D’autres s’y ajouteront au fil du temps.

Monsieur l’agent s’en va à l’hôtel

Hier matin, La Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (qui aurait vraiment besoin d’un acronyme officiel… héhéhé) appelait les militant(e)s de tous les horizons à bloquer l’accès au Centre de commerce mondial. Mais celui-ci ayant été préventivement fermé, selon ce qu’on m’a dit, le groupe a traversé la rue avec ses cliques, s’est claques et ses banderoles pour bloquer la Tour de la Bourse ainsi que l’hôtel Delta, celle-ci étant aussi une porte vers la tour.

Si le blocage des autres accès à la tour s’est déroulé dans le calme, la direction de l’hôtel n’a pas trop apprécié d’avoir des « pouilleux » sur son terrain et a demandé à la police d’intervenir. Ce que celle-ci a fait progressivement jusqu’à midi, environ, où tou(te)s les manifestant(e)s étaient hors du terrain de l’hôtel… mais où celui-ci était ironiquement encore bloqué par la police.

[photo format= »650″ date= »20120216″ numero= »440″ haut= »664″]

[photo format= »650″ date= »20120216″ numero= »467″ haut= »670″]

Je vais sortir davantage de photos, surtout de l’activité aux autres portes. Car il n’y a pas seulement eu de l’action avec la police, il y a eu toutes sortes d’autres choses.