Tes JPG n’ont rien coûté, ou comment ne pas passer pour le méchant

Mise en situation classique. Vous prenez connaissance d’un spectacle dans un café ou une petite salle et avez envie de le photographier. Vous l’avisez de votre présence et, lorsqu’il voit vos photos, les veut toutes, en haute résolution, sans aucun logo de copyright, et évidemment gratuitement. Comment réagir sans passer pour le méchant, et comment éviter de tracer le terrain en avance vers ce scénario désagréable?

Pascal, photographe et blogueur, a publié un billet sur une telle situation. Un de ses amis écrit à l’artiste pour lui demander la permission de photographier, en échange de quelques photos pour le web, mais sans trop préciser de conditions, puis invite Pascal à faire équipe avec lui. Évidemment, après coup, l’artiste leur demande le beurre, l’argent du beurre et le cul de la beurrière. Pascal demande conseil et retours d’expériences à ses camarades de la blogosphère, et je me suis lancé.

C’est sur le blogue Photoglobe, à la suite du billet L’exploitation du numérique. Cliquez ici pour lire mon commentaire!