L’expérimentation ferroviaire

Il fait nuit, il fait noir. Il fait nuit noire. Y fait frette en calvette, comme disait Charlebois. On est au Labrador, quelque part entre Schefferville et Sept-Iles, sur le train de la compagnie autochtone Tshiuetin, qui constitue le seul lien terrestre entre Schefferville et le reste du monde.

Je suis dans un vestibule à l’arrière du train dans lequel il y a quelques ouvertures, dont une vers l’arrière. Mon trépied est déployé, le train est en mouvement, un autre train sur une autre voie est aussi en mouvement. Il fait trop noir pour que je vois de quoi dans le viseur de mon appareil-photo. Composition à l’aveuglette, on y va pour une longue exposition.

[photo format= »650″ date= »20120228″ numero= »232″ haut= »664″ titre= »L’expérimentation ferroviaire »]

L’expérimentation fut concluante.

Une réflexion au sujet de « L’expérimentation ferroviaire »

Laisser un commentaire