Les lanternes et l’anti-magie des touristes

La Magie des lanternes est devenu à Montréal un événement incontournable. Et avec raison car c’est vraiment beau.

Mais il y règne un petit climat malsain où tout le monde est pressé d’avancer: on veut voir mais on ne veut pas regarder. Le partage de l’espace entre les touristes (au sens très large du terme qui inclut les Montréalais qui visitent l’événement) et les photographes (pros ou amateurs) est donc assez difficile. Encore ce soir, je me suis fait frapper les chevilles avec une poussette parce que j’ai osé m’arrêter. Cette mauvaise cohabitation a d’ailleurs mené à l’interdiction du déploiement des trépieds. Ajoutons à ça les familles qui se lancent devant une oeuvre alors qu’on la photographie… bref. Je sais, il faut voir ça comme un défi, mais le manque de savoir-vivre de trop de gens devient vite frustrant et problématique. Coup de gueule terminé. 🙂

Voici maintenant quelques photos. J’ai bien sûr fait quelques images de lanternes sur le bassin où la beauté réside en bonne partie dans les reflets, des photos qui se retrouvent par milliers sur Facebook et Flickr. Mais j’ai aussi visé des compositions qui sortent de l’ordinaire, pour lesquelles j’ai exploité le potentiel du grand angle.

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »032″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »010″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »749″ numero= »015″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »016″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »029″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »786″ numero= »021″]

[photo format= »650″ date= »20111010″ haut= »664″ numero= »023″]

Je ferai peut-être une autre sortie aux lanternes d’ici la fermeture, en semaine cette fois, pour avoir moins de parasites à gérer. J’essaierai d’y être à l’heure bleue!

3 réflexions au sujet de « Les lanternes et l’anti-magie des touristes »

  1. Je sais ce que tu veux dire Pierre-Luc. Je suis allé un samedi soir en famille durant le beau weekend de la fin de semaine du travail. Je n’ai jamais autant vu de gens, les sentiers étaient bourrés de monde comme un grand bouchon monstre. J’ai renoncé à tenter de prendre des photos et en plus il était un peu trop tard car le ciel était noir. La belle « heure bleue » était passée…

    Je suis retourné le mardi suivant seul sans la famille et la cohue des gens de la fin de semaine. Là j’ai pu travaillé à l’aise pour faire une visite virtuelle en 7 panoramas. Tu peux voir le tout ici: http://www.photojpl.com/virtual-tour-of-chinese-lanterns-exhibition-at-the-montreal-botanical/-/0KlbuHGpNZ/

    1. Tu es fidèle à ton talent, Jean-Pierre, ces panoramas sont superbes!

      Du reste, au fond, c’est comme à peu près tous les événements touristiques qu’on a à Montréal, je présume. Le savoir-vivre venant en surplus, on n’a pas le choix de se démerder. 😛

  2. Tu résumes bien la situationdans ton dernier commentaire: le savoir-vivre étant « optionel » on dirait chez bien des gens:-) Merci pour ton commentaire!

    Pierre-Luc, tes photos avec grand-angle sont réussies et super intéressantes. Elles sortent des sentiers battus avec les photos classiques qu’on voit habituellement pour cet évènement. Comme quoi tout est dans l’approche et même si un sujet est abondamment photographié on peut toujours trouver de nouvelles perspectives. Pas facile, mais possible.

Laisser un commentaire