Claude Robinson: demi-victoire

La nouvelle est sortie ce matin, je l’ai apprise presque instantanément via David Santerre sur Twitter: la Cour d’appel a rendu son jugement dans le dossier Robinson Curiosité: le verdict est maintenu, mais le montant à payer à l’auteur est coupé de moitié.

Pour faire une longue histoire courte, Claude Robinson a présenté à l’entreprise Cinar son projet Les aventures de Robinson Curiosité, qui s’est fait refuser… puis plagier sous le titre Robinson Sucroé. Ça vous dit quelque chose? Fort possible, ça a joué à Canal Famille. Dans un jugement cinglant, la Cour supérieure a condamné Cinar et quelques associés, en 2009, à verser 5,2 millions de dollars à M. Robinson.

Évidemment, comme pour tenter d’épuiser le clan Robinson, les défendeurs ont porté le jugement en appel. Leur seul gain aura été de réduire le montant à 2,7 millions.

C’est une victoire mémorable pour l’auteur, qui se battait depuis 15 ans contre Cinar et son armée d’avocats. D’ailleurs, cette caricature de Serge Chapleau, parue dans La Presse, parle beaucoup:

Souhaitons que l’industrie ait compris le message et que Cinar n’interjettera pas appel une seconde fois! Bravo pour votre combat, M. Robinson.

Pour plus de détails, Caroline Touzin en parle sur Cyberpresse. Et visitez le site Opération Claude Robinson, qui devrait sans doute être mis à jour avec ces récents développements.

AJOUT

Au fil des informations qui circulent, je me rends compte que M. Robinson n’a peut-être même pas eu de quoi payer ses avocats. Le jugement en appel maintient le million et demi de dollars prévu pour ça, mais je lis à quelques endroits que les honoraires en sont plutôt rendus près de trois millions de dollars. La demi-défaite serait donc très grave. Je vais essayer d’obtenir des renseignements plus précis là-dessus.

Une réflexion au sujet de « Claude Robinson: demi-victoire »

Laisser un commentaire