Couleur industrielle

Après avoir observé un peu le rez-de-chaussée de l’usine Geo W. Reed, nous voici rendus au second étage. Un endroit qui, vous comprendrez rapidement pourquoi, est très prisé par certain(e)s photographes de portrait.

Remonter le temps
Remonter le temps (voir sur Flickr)

Sans titre
Sans titre (voir sur Flickr)

Sans titre
Sans titre (voir sur Flickr)

Sans titre
Sans titre (voir sur Flickr)

En plus de ses magnifiques couleurs, l’édifice nous offre des reflets intéressants grâce au toit qui laisse passer la pluie.

Sous tous les angles
Sous tous les angles (voir sur Flickr)

Évidemment, espèce humaine oblige, ces beaux graffitis ont un prix…

Au nom de l'art
Au nom de l’art (voir sur Flickr)

Il y en a même des graffitis jusque dehors, sur le bord de l’autoroute Ville-Marie!

La sortie... vers les risques et périls
La sortie… vers les risques et périls (voir sur Flickr)

Sans titre
Sans titre (voir sur Flickr)

Outre la couleur, on constate la présence de quelques spécimens de machinerie lourde.

Sans titre
Sans titre (voir sur Flickr)

Vue sur le quartier industriel
Vue sur le quartier industriel (voir sur Flickr)

De cette fenêtre, on peut bien se demander quels trésors renferment les bâtiments voisins. Lesquels sont encore utilisés? Sans doute qu’un par un je saurai la réponse. D’ici là, on va aller admirer ce paysage industriel depuis le toit de l’édifice. On se revoit au prochain billet! 🙂

Laisser un commentaire